12 Juin - 12 Septembre 2010
HOPE!
Palais des arts et du festival, Dinard, France (catalogue)

communique de presse

En écho à la dynamique créée par l’exposition organisée en 2009, Qui a peur des artistes ? Une sélection d’oeuvres de la François Pinault Foundation, la ville de Dinard renoue avec l’art contemporain, avec Hope !, une exposition sur l’Espoir. Après le grand succès populaire de l’année dernière (73 000 visiteurs et 4000 catalogues vendus), la ville réaffirme sa volonté de défendre avec éclat la création artistique d’aujourd’hui car elle croit en ses valeurs positives de transformation et de lien social, dans un contexte de décentralisation et de démocratisation culturelle.
Le concept et la sélection des oeuvres, commanditée par Sylvie Mallet, Maire de la ville, à Ashok Adicéam, le commissaire de l’exposition, est de révéler le fil de l’espoir et de la grande marche des artistes, de 1960 à nos jours. Le parcours s’organise en 4 temps : La Genèse – l’Exode – l’Apocalypse – la Grâce… Ainsi, des oeuvres d’artistes majeurs dans l’histoire contemporaine de l’art, comme celles de Richard Serra,Alighiero e Boetti, Takashi Murakami, Damien Hirst, Bill Viola, Martial Raysse, François Morellet, Ed Ruscha, Bernard Frize, Lucio Fontana, dialoguent avec des créateurs incontestablement reconnus ou distingués récemment et durablement comme Ugo Rondinone, Jean-Michel Othoniel, Mona Hatoum, Paola Pivi, Allora & Calzadilla, Pierre&Gilles, Gabriel Orozco, Matthew Day Jackson, Rashid Johnson, Mark Wallinger, Zhang Huan, Roni Horn, Claude Levêque… sans oublier des découvertes comme l’argentin Charly Nijensohn, les artistes coréens Do Ho Suh et Jin Meyerson ou les français de Kolkoz. Et des surprises de taille comme L’homme qui marche de Giacometti, les photographies édifiantes de Wim Wenders, ou le portrait par Yan Pei-Ming du président Obama. Enfin, des oeuvres bouleversantes de sept artistes iraniens rendent compte de l’espoir et de la créativité de cette scène importante du Moyen Orient : Fahrad Moshiri, Shirazeh Houshiary, Rokni Haerizadeh, Reza Aramesh, Farideh Lashai, Reza Derakshani, Sara Rahbar… Sous forme de sculptures, peintures, photographies, vidéos ou installations spectaculaires, ces oeuvres témoignent toutes de l’ambivalence du monde dont le fil tendu serait une lecture singulière – et mondialisée – de l’art contemporain : la recherche d’un bonheur plus spirituel. «Il faut imaginer Sisyphe heureux» selon Camus à propos de son personnage mythique dont l’Espoir seul suffit à son allégresse. C’est à cet itinéraire qu’invitera l’exposition Hope !.
La tradition culturelle de la Ville de Dinard, son ouverture au monde – et notamment au monde anglo-saxon – et sa politique artistique de ces 20 dernières années, font d’elle un lieu de villégiature privilégié. Grâce à cette exposition d’envergure, Dinard sera, cet été encore, sur la carte des destinations culturelles de première importance en France, de celles qui partagent en tout cas, l’espoir et la joie de l’art !